Utilisable

Exceptionnellement, envisageons comme valables les chiffres produits par nos adversaires
Prenons le document dont nous parlons souvent ces temps-ci, la dernière production de M. Kopp : http://www.ofdt.fr/BDD/publications/docs/epfxpkvc.pdf.
Voici ce qu'on trouve en bas de la page 25 :
«La part des décès attribuable à l’alcool est la plus importante parmi les 15-34 ans (22  %)  ; elle décroît parmi les 35-64 ans (18  %) pour tomber à 7  % chez les personnes âgées de 65  ans et plus.»
Traduisons en graphique :

FullSizeRender (3)

Et maintenant, voyons la part des consommateurs réguliers de vin par tranche d'âge :consommation-vin-age

Pas tout à fait inversement proportionnel... mais pas loin !

Utilisable, non ?

.

 

Cocasse !

Notre série "Du lourd !" n'est pas terminée mais nous avons conscience que son contenu est assez complexe et ardu.

C'est pourquoi nous proposons une pause a nos amis lecteurs.
Une pause distrayante.
Mais, comme les légendes comportent une part de vérité, il s'agit en l'occurrence d'un humour fondé sur une réalité... regrettable.

Car le fait que les membres de la malbouffisante organisation cocacollaborationiste s'en prennent toujours Résultat de recherche d'images pour "junk food"prioritairement à la régularité (plutôt qu'à l'excès) en matière de consommation d'alcool est une triste réalité.
Qui aboutit à la progression d'une cohérence sociétale désormais bien connue : malbouffisation quotidienne (liquide et solide) avec binge-drinking hebdomadaire à la clé, le week-end venu.
Binge-drinking très rarement à base de jus de fruits fermentés,  évidemment : cohérence oblige !

Et comment, en quelques mots, pourrait-on résumer leur cocasse argumentation ?
Comme ceci :
"Sachant que la consommation régulière de vin est plus répandue chez les plus de 65 ans, et qu'au delà de 65 ans le risque de décès s'accroît, nous enjoignons d'en déduire qu'en cette matière, la régularité accroît le risque de décès".
Résultat de recherche d'images pour "fontaine à sodas"Bon, estimons nous heureux : pour le moment ils ne nous expliquent pas encore que cette situation pourrait se normaliser si l'on rencontrait plus souvent cette partie de la population autour des fontaines à sodas... et que dans ce cas là la régularité serait beaucoup plus acceptable !
Ça viendra ?

«Un résumé pertinent et assez drôle mais pas si réjouissant que ça quant au fond», souligneront les lecteurs.
C'est vrai, mais chacun sait qu'il peut parfois y avoir de l'amer dans l'humour...

Addendum de circonstance
On parle beaucoup en ce moment de remaniement ministériel.
Et de changement au Ministère de l'Agriculture : Stéphane Le Foll en partirait.
Résultat de recherche d'images pour "stéphane le foll"Si c'est le cas, nous ne le regretterons pas.
Plus exactement nous ne regretterons pas la version "cumulante".
Car c'est depuis qu'il exerce également la fonction de porte-parole du gouvernement (02/04/2014) que les défenseurs du vin ont légitimement pu perdre confiance en lui.
Rappelons que depuis cette date l'influence de la secte œnophobiste semble bien avoir gagné son esprit, probablement par l'intermédiaire de celui de Mme Touraine.
On l'a bien vu dans les affaires de la suppression du Conseil de Modération et Prévention et de l'amendement clarificatif de la loi Évin.
Auparavant, c'était plutôt bien.

.

 

De l’audace !

Que nous dit cette étude suédoise réalisée  entre 1997 et 2009 auprès de plus de 20 000 hommes de 45 à 79 ans ? : http://content.onlinejacc.org/article.aspx?articleID=1909605 ?

Que le simple fait de respecter les 5 comportements suivants permettrait de réduire de 79 % le risque d'infarctus : 1) Une alimentation saine, riche en fruits, légumes, noix, céréales complètes, graines et poissons  2) une consommation d’alcool  modeste (1 à 3 verres par jour) 3) pas de tabac 4) une activité physique régulière (au moins 40 minutes de marche ou de vélo par jour et 1 heure d’exercice par semaine) 5) un tour de taille inférieur à 95 cm.

vinRappelons à cette occasion que, selon l'Organisation Mondiale de la Santé :  «les maladies cardio-vasculaires sont la première cause de mortalité dans le monde: il meurt chaque année plus de personnes en raison de maladies cardio-vasculaires que de toute autre cause» : http://www.who.int/mediacentre/factsheets/fs317/fr/.

Et, concernant le 2º point, qu'en matière de protection sur le plan cardiovasculaire, le vin l'emporte de loin sur les autres boissons alcoolisées et cela grâce à sa richesse en tanins : http://sante-guerir.notrefamille.com/sante-a-z/le-vin-rouge-conforte-dans-ses-benefices-cardiovasculaires-o58014.html.

Attention ! Courbe en JCes recommandations ne sont valables que relativement aux risques cardiaques. Concernant la mortalité "toutes causes", l'objectif 2 est nettement inférieur à celui indiqué plus haut.

Mais il est quand même supérieur à 0 ! Disons... à mi-chemin.

Terminons ce billet en précisant qu'en ce qui nous concerne, nous ne  mettons absolument pas sur un même plan l'abstinence et l'abus par rapport aux repères communément admis. Résultat de recherche d'images pour "ballon rugby"En terme de santé et de longévité, l'abus c'est de la perte. L'abstinence c'est du manque à gagner.

Faut-il, comme le font malheureusement trop souvent certaines équipes sportives "jouer petit bras" et par crainte de perdre s'abstenir de gagner ?

De l'audace, bon sang !

.

 

Bissextile

Résultat de recherche d'images pour "bonne année"Très bonne année à tous les défenseurs du vin ! Qu'elle leur soit en tous points agréable,  bénéfique et profitable. Ainsi qu'à ceux qui leur sont chers et à la cause qui leur tient à cœur.

Sur ce dernier point, 2016 ne devrait pas être trop difficile. En effet, l'histoire récente nous indique que les années bissextiles ne sont pas des années d'agressions fortes contre le "divin breuvage". Mais attention ! N'oublions pas qu'elles se sont assez régulièrement révélées a posteriori avoir été des périodes de sombres manœuvres. Au cours desquelles se sont préparées de graves offensives.

Ainsi, force est de constater que les années post-bissextiles, elles, ont bien souvent été des années pénibles. Et de combat en ce qui nous concerne.

Derniers exemples : 2009 et 2013. 2009 : http://honneurduvin.vitisphere4.vitisphere.com/2009-l-affaire-de-la-brochure/. 2013 : http://honneurduvin.vitisphere4.vitisphere.com/hier-lundi/.

À noter que si 2017 devait voir de telles bassesses être réitérées, ce devrait plutôt être en fin d'année pour cause d'élections présidentielles et législatives précis au cours du premier semestre. Et chacun sait que ce type de période n'est pas propice aux polémiques... Surtout quand il s'agit de prendre à rebrousse-poil l'opinion populaire légitimement fort favorable à l'égard de "la boisson-totem de la nation française".

Il convient donc qu'au cours de ce nouvel an, et au cours des 6 mois suivants nous redoublions de vigilance en particulier concernant les opérations d'infiltrations en cours que met actuellement en œuvre la secte œnophobiste dans différentes instances Notamment internationales : nous serons bientôt un peu plus clairs et précis à ce sujet, solides arguments à l'appui.

Et puis il faudra mettre à profit ce relatif répit pour s'acharner encore et encore à rétablir la vérité dans les propos de ceux à qui il est particulièrement donné d'être entendus par l'opinion publique. Notamment concernant certains chiffres. Ceux qu'assène une certaine Mme Hill,  par exemple...

Encore pas mal de travail, donc, mais le "pain sur la planche" ne nous fait pas peur. Résultat de recherche d'images pour "2016""Con pan y vino se anda camino" dit un vieux dicton espagnol : "avec du pain et du vin, on fait du chemin".

En avant pour 2016 !

.

 

Cadeaux

Résultat de recherche d'images pour "fetes fin d'année" Entre Noël et le jour de l'an,  nous tentons habituellement de nous conformer à la coutume et d'offrir quelques menus cadeaux à nos lecteurs sous forme de quelques informations positives.
Ou de quelques bonnes nouvelles récentes que nous n'avons pas eu le temps de communiquer auparavant pour cause de "tête dans le guidon".

 Ne dérogeons pas et n'hésitons pas à monter en puissance : l'année dernière il y en avait eu une, cette année il y en aura quatre : c'est Byzance !

1) Tout d'abord,  pour ceux qui n'en aurait pas encore connaissance, il est très instructif et bien agréable de lire cet article : https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Vin_et_culture.
Résultat de recherche d'images pour "théatre"Insistons particulièrement sur un point qui apparaît dès l'introduction : dans nos contrées, le théâtre est né du culte du vin.
Il est intéressant, nous semble-t-il, de mettre en évidence un parallèle entre ces deux faits culturels.
En effet, comme c'est actuellement le cas pour le vin, le théâtre a longtemps subi l'ostracisme et la diabolisation.
Et puis, l'obscurantisme reculant, cette stigmatisation a cessé.
Est-ce un signe avant-coureur ?
Les ténèbres vont-elle continuer à se dissiper ?
Les défenseurs du divin breuvage sont-ils autorisés à entrevoir le moment où ils pourront enfin se reposer ?

2) Une information récente : la chaîne Quick est passée au privé !
http://www.lemonde.fr/entreprises/article/2015/12/17/le-rachat-de-quick-conclu-par-burger-king-france_4834303_1656994.html.
En effet, le vendeur,  Qualium Investissements,  est une filiale de la Caisse des Dépots et Consignations,  laquelle est une émanation de l'État.
Résultat de recherche d'images pour "verser vin"Or l'histoire de l'alimentation depuis 60 ans monte clairement que si s'éloigner du vin c'est se rapprocher de la malbouffe, l'inverse est également vrai.
"Vice versa", selon l'expression consacrée.
La malbouffe étant un vice et le vin étant versable.

3) Tant que nous sommes sur ce sujet, fêtons le fait que «la stratégie de désinformation de Coca-Cola tombe à l'eau» :  http://sante.lefigaro.fr/actualite/2015/12/02/24364-obesite-strategie-desinformation-coca-cola-tombe-leau.

4) Vient également de tomber à l'eau la menace de "minimum pricing" au terme d'un très Résultat de recherche d'images pour "cvria"récent arrêt de la Cour de Justice de l'Union Européenne :  http://curia.europa.eu/jcms/upload/docs/application/pdf/2015-12/cp150155fr.pdf.
Bien entendu, certaines considérations concomitantes sont désagréables à lire, mais nous avons des réponses que nous développerons plus tard : n'oublions pas que nous sommes en période de fêtes, quand même !

Des fêtes de fin d'année que nous vous souhaitons excellentes, amis lecteurs... tout en préconisant à chacun d'éviter les abus afin de ne pas les gâcher.
Et aussi d'avoir une pensée compassionnelle envers tous ceux auxquels l'abstinence s'impose, et cela pour quelque motif que ce soit.