Déesses

GilgameshL'épopée de Gilgamesh figure parmi les plus anciens textes connus de l'humanité (IIème millénaire av. J.-C).
Et c'est dans ce texte que figure la première mention littéraire du vin qu'il nous ait été donnée de connaître.
Un vin issu d'une vigne enchantée au Royaume du Soleil !
http://www.inrap.fr/dossiers/Archeologie-du-Vin/Histoire-du-vin/Neolitique-Mythes-et-religions#.VzyGcBE6_bU
Une épopée qui nous a permis de faire la connaissance de Siduri, déesse-tavernière dont le nom est explicitement associé à la fermentation, cet admirable processus qui, en cassant une Fermentationgrossière et lourde molécule en produit deux petites, fines, subtiles, élégantes...
Et légères : à l'inverse du jus de raisin, le vin est plus léger que l'eau.
Tout cela, en plus, après expulsion d'un gaz toxique plus lourd que l'air : une divine métamorphose !
À tout le moins une magnifique performance de la nature.

Cette nature dont certains feraient bien de respecter un peu plus les œuvres... et les chefs d'œuvres !

MinoennesBien plus tard, à mi-chemin entre ce récit et le début de notre ère, on apprend dans l'Avesta, texte sacré de la Perse antique, que c'est à une femme que l'on doit le vin (source citée plus haut).
Hélas, c'est l'époque au cours de laquelle la civilisation mycénienne va succéder à la minoenne et les divinités féminines seront désormais reléguées au second plan.

Euphrosyne &

Et ne seront plus qu'indirectement associées au vin.
Telle Euphrosyne, fille de Zeus, déesse féminine de la joie et compagne d'Akratos, dieu du vin sans mélange.

 

Et les femmes entreront dans un long tunnel, jusqu'au milieu du siècle dernier, époque où leur rapport au vin était toujours mal vu et où il était parfois même déconseillé par le corps médical.

Pire que de l'infantilisation, puisque à la même époque le vin était encore servi dans les écoles de garçons !
Bien sûr, les choses allaient changer grâce à de courageuses pionnières.
colette-la-passion-du-vinÉvoquons tout particulièrement en la circonstance la grande figure de Colette et de sa merveilleuse contribution littéraire à la cause œnophile.
Mais de nos jours encore certaines traces de ces temps de discrimination subsistent.
Par exemple le tire-bouchon est aujourd'hui généralement affaire d'hommes dans les familles...
Et les métiers du vin ne sont que trop lentement investis par les femmes.
Exemple (lire tout particulièrement les 2 derniers chapitres) :
http://businessofeminin.com/feature/les-femmes-et-le-vin-une-histoire-de-passion-et-de-combat/.

SiduriIl est vraiment bien loin le temps de Gilgamesh, époque où les taverniers étaient des tavernières.

Remerciement:
À l'administrateur historique de notre association sans lequel cette chronique aurait été beaucoup mois bien documentée.

Article lié
http://honneurduvin.vitisphere4.vitisphere.com/la-paix-par-le-vin/

.

 

 

La paix par le vin

LysistrataChacun connaît Lysistrata, l'héroïne de la comédie éponyme d'Aristophane écrite en 411 av. J.-C.
Une pièce où l'on peut entendre l'héroïne entreprendre de mettre fin à une sanglante guerre entre Sparte et Athènes.
Cela en mobilisant les femmes afin qu'elles contraignent les mâles belliqueux à mettre fin aux hostilités.
AristophaneAu moyen d'une générale grève du sexe.
Mais se souvient-on du rôle que joua le vin dans cette paradigmatique irruption des femmes dans la politique ?
Eh bien ce fut le support du serment que prêtèrent les pacifistes résolues !
Plutôt qu'une brebis égorgée ou un cheval immolé...
https://fr.m.wikisource.org/wiki/Lysistrata_(traduction_Brotier)

«LYSISTRATA
Plaçons là une grande coupe noire ; immolons dedans une amphore de vin de Thasos[23], et jurons de n’y jamais mettre d’eau.»

Et un peu plus loin :

«LYSISTRATA.
Qu’il me soit permis de boire de ce vin, si je tiens mon serment.....

MYRRHINE.
Qu’il me soit permis de boire de ce vin, si je tiens mon serment.

Vin grèce antiqueLYSISTRATA.
Si je manque à mes promesses, que cette coupe soit remplie d’eau.....

MYRRHINE.
Si je manque à mes promesses, que cette coupe soit remplie d’eau.

LYSISTRATA.
Vous toutes, prenez-vous par serment les mêmes engagements ?

CALONICE.
Oui, par Jupiter.

LYSISTRATA.
Eh bien, je vais sacrifier cette victime. (Elle boit.)

MYRRHINE.
Ô ma chère, laisse-m’en un peu, pour que nous vivions dès à présent en bonnes amies.»

Entendre aussi le serment dans «Lysistratas, d'après Aristophane», adaptation de la pièce par l'auteur Michel Tremblay et le metteur en scène André Brassard en 1969 :

Pas d'abstèmes quand il s'agit de paix !

Mais le lien entre le vin et l'émancipation des femmes et même leur présence forte en politique est bien plus ancien.
sumerAu moins 2000 ans !
Comment ne pas évoquer Sumer et la reine Ku-baba, la première femme ayant accédé à la fonction de gouverneur ?
Avant de monter sur le trône et de fonder la fameuse IIIème dynastie, la dynastie Kish (vers 2450-2350 avant J.-C.), Ku-baba, dont le nom signifie « marchande de vin », n’était qu’une modeste propriétaire de taverne.
Ku-babaCe qui n’a en fait rien d’étonnant dans la société égalitaire qu’était celle du Moyen-Orient antique.
En effet, les femmes y bénéficiaient d’une grande indépendance : elles possédaient des propriétés, avaient un travail… et particulièrement, très souvent, pratiquaient le commerce du "divin breuvage " !

Cette précision est dédiée aux cavistes féminines de plus en plus nombreuses en France et dont la compétence éblouit bien souvent les amateurs.

Et malédiction dionysiaque à ceux qui ont déclaré la guerre au vin !
Le BanquetPuissent-ils être contraints à ne jamais oublier que la démocratie a été conceptualisée par Socrate (Vº av. JC comme Aristophane) au cours de banquets au cours desquels les idées venait grâce au liquide inspirant.

Et à toujours aussi se souvenir de Lysistrata.
Afin qu'ils puissent trouver un jour la paix... par le meilleur que la vigne ait depuis tant de siècles permis aux hommes d'élaborer.

.

 

West

Grand OuestC'est le premier quotidien francophone du monde :  http://www.jolpress.com/article/ouest-france-premier-francophone-au-monde-22188.html.

Et il fut le premier, il y a deux semaines, à utiliser une "étude" hygiéniste pour s'en prendre exclusivement à la
«boisson totem» de la nation française (cf. Roland Barthes).
Ce que le texte d'origine ne fait pas.

Texte que voici : http://www.jsad.com/doi/10.15288/jsad.2016.77.185.
On remarquera que s'il est, évidemment, beaucoup question d' «alcohol», le mot «wine» n'est pas utilisé une seule fois.

Et maintenant voyons l'article de ce premier quotidien francophone du monde : CLICK.
D'emblée on remarquera la photo.
Et puis on constatera que là, dans un texte évidemment beaucoup plus court que celui précédemment cité, le mot vin est cité pas moins de... 15 fois !

On notera aussi que si les "patrons" de l'ANPAA se sont "lâchés" face aux questions du journaliste, le communiqué de leur organisation est beaucoup plus conforme à l'original :  http://www.anpaa.asso.fr/images/media/201506telechargements/160324-cp-anpaa-conso-moderee-alcool.pdf.
Il suffit de comparer les titres :
• Communiqué de l'ANPAA : «La consommation  modérée d'alcool bénéfique pour  la  santé ? Rien de moins sûr
• Article de Ouest-France : «Non, ce n’est pas bon de boire un verre chaque jour»

Cette phrase, aussi, du communiqué est beaucoup plus fidèle à la conclusion canadienne : «À l'issue de leur travail, les chercheurs recommandent de garder un grand  scepticisme ("a skeptical position") sur le lien entre une faible consommation d'alcool et les bénéfices sur la santé.»
Beaucoup plus prudent, n'est ce pas ?
Et le mot "vin" n'est pas cité.
Bon... il y a bien cette autre présentation plus directement accessible, avec photo bien choisie et qui appelle à se reporter à l'article ci-dessus évoqué :  http://www.anpaa.asso.fr/presse/espace-presse/773-consommation-moderee-alcool-benefique-sante.
Que voulez-vous ? On ne se refait pas !

Nota Bene :
1) nous prions les lecteurs de ne pas penser que nous cautionnons aussi peu que ce soit l'"étude canadienne" dont il est question.
Bien au contraire, nous avons ouvert une fiche examinatrice qui sera appelée à être enrichie et actualisée au fur et à mesure de nos investigations et qui comporte déjà une critique très intéressante venue de Boston : CLICK.
2) nous reparlerons de cette affaire puisque depuis 2 semaines d'autres médias que le journal que nous venons de signaler ont embrayé derrière lui.
Nous pensons tout particulièrement à M. Damien Mascret dans le Figaro et sur Itélé.
Bourdin microMais n'attendons pas pour signaler une réaction sympathique et amusante à cette "information".
Celle de M. Jean-Jacques Bourdin sur Radio Monte-Carlo.
Écouter à 6mn 40sec : http://rmc.bfmtv.com/mediaplayer/audio/rmc-3103-bourdin-direct-8h-9h-318167.html.

Rappel
C'est lundi prochain que commence à Sainte Cécile les Vignes l'exposition sur les Vins des Pontifes d'Avignon : http://levindespapes.blogspot.fr !

.

 

Attention : changement de lieu !

ConférencierLa conférence exceptionnelle « VIN et SANTE  » prévue le 17 Avril 2016 à 11 heures se déroulera  au Domaine de L’Argentière à MONTBLANC (voir coordonnées ci-dessous) et non à l'Abbaye de Valmagne comme indiqué précédemment.

Ce qui, en revanche, ne change pas :

  • Elle sera présentée  par le Docteur GIRAL  Bernard, languedocien d’origine, médecin spécialiste en nutrition et grand passionné de vin.
  • Elle est organisée par les associations KIWANIS d’Arles et Béziers, lesquelles ont  pour vocation de servir les enfants du monde et de les aider sur les plans humain et socio-éducatif.

L'idée de cette conférence est de rapprocher le milieu médical et le milieu agricole, tous  deux ayant un rôle capital à jouer sur l'état sanitaire de nos concitoyens.
Le but est de réhabiliter ce breuvage tant décrié dans nos médias !
Savoir pourquoi le vin est bon pour la santé, c’est apprendre à mieux expliquer ses  bienfaits autour de nous.
Venez nombreux partager ce moment instructif et divertissant dans un cadre champêtre !
Pour vous inscrire, il vous suffira de nous le signifier par mail à l’adresse suivante :  salson.aline@hotmail.fr .

Le lieu indiqué se trouve  Route de Valros à MONTBLANC dans l'Hérault  (34). Coordonnées GPS : 43.4067058 N, 3.3793527 E
Voir sur  Google maps.

.

 

Bonnes nouvelles et beau programme !

1) Chiffres parallèles ?
Depuis des années le nombre de non-consommateurs de vin et la consommation d'anxiolytiques ne cessaient de progresser à des rythmes comparables.
Or, en 2015, la dernière étude de France Agrimer montre que le nombre d'abstèmes est enfin en voie de régression :
Regain

Et voici ce qu'on apprenait hier : http://news.doctissimo.fr/Medicaments/Anxiolytiques-une-baisse-de-la-consommation-constatee-en-2015-46889.
En plus, le tableau ci-dessus semble montrer que la chute du nombre de consommateurs réguliers est en voie d'être enrayée.
Un grand motif de satisfaction pour tous les défenseurs du "divin breuvage" !
Et certainement un grand motif d'inquiétude pour les laboratoires pharmaceutiques qui ont en permanence leurs entrées dans un certain ministère...

2) Un très beau programme pour un colloque que nous recommandons tout particulièrement : http://chaireunesco-vinetculture.u-bourgogne.fr/images/stories/Programme_colloque_hyere_mars2016.pdf