Nouveau site et billet

                                      AVIS AUX AMIS DU VIN !
Le nouveau site internet de l'association Vin & Société est en ligne : http://www.vinetsociete.fr/ !
À découvrir, parcourir, déguster, et... conseiller à vos amis.
.
.
Il entre en résonance, nous semble-t-il bien,- avec ces 2 phrases de notre article "Psychoactivité positive" : «On se souvient que, selon Platon, lors des banquets au cours desquels Socrate, au sein de son Akademeia, pratiquait la maïeutique, l'art d'accoucher les esprits, du vin était servi pour faciliter la mise au monde des idées, des concepts. C'est ainsi notamment qu'a été théorisé le principe de République».
.
Ce qui nous permet une fois de plus de mettre en évidence le lien très ancien entre culture du vin et culture démocratique.

Preuve beaucoup plus récente puisque datant de la 2° guerre mondiale : Hitler était abstinent tandis que Churchill... pas du tout !

Concernant celui-ci, il est bon de lire ce bref billet récent écrit à l'occasion du 50° anniversaire de sa disparition par l'ami Hervé Lalau  : http://hlalau.skynetblogs.be/archive/2015/01/24/winston-churchill-et-l-alcool-8371210.html.

.

.

 

Cannabis (1)

«L'alcool tue, pas le cannabis», nous serine-t-on sans cesse.

Y compris sur LCP, la chaîne de l'Assemblée Nationale, et ceci en partenariat avec la Mutuelle Générale de l’Éducation Nationale.

.
.
Notre collège de scientifiques bénévoles ne comptant pas de spécialistes de la question et nos moyens ne nous permettant pas de financer une synthèse rémunérée, il n'est pas dans notre propos de d'évaluer ici le degré de nocivité propre au THC ( tétrahydrocannabinol, principe actif du cannabis).
 Nous allons donc nous contenter de souligner ce qui semble relever du seul bon sens.
Le cannabis peut être absorbé sous différentes formes, par exemple en ayant été incorporé dans des gâteaux (les « space cakes ») ou par vaporisation (en général à fin thérapeutiques) mais ce sont là des cas extrêmement rares, voire marginaux.
 En général, il est inhalé sous forme de "joint" ou "pétard" selon les propres termes de Mme Elisabeth Martichoux, présentatrice de la  vidéo évoquée plus haut (diffusée sur LCP et réalisée en partenariat avec la MGEN).
.
Or, les "joints" sont, la plupart du temps composés d'un mélange de résine de cannabis et de quelques grammes de tabac servant de support.
 Et le tabac provoque plus de décès que l'alcool selon ce que nous dit le Pr Amine Benyamina, l'interlocuteur de Mme Martichoux.
 On peut d'ailleurs se demander combien de personnes sont "entrées" dans le tabac au travers de séances de "fumette" collective et en sont restées dépendantes longtemps après s'être sevrées du cannabis ?
 D'ailleurs, même en cas d'absence de tabac ("stick"), on sait les effets délétères liés aux produits de combustion cancérigène : tabac, oxyde de carbone, etc...
Surtout s'ils sont volontairement et consciencieusement inhalés !
D'une manière générale «fumer tue» selon ce qu'il est indiqué sur les paquets de cigarettes.  Serait-ce faux en présence de cannabis ?
Le cannabis aurait-il la vertu de contrebalancer les effets néfastes du tabac ?
.
De plus, sachant que l'on intègre dans les décès dus à l'alcool ceux provoqués par les accidents routiers dans lesquels il se trouve impliqué, ne peut-on en faire autant en ce qui concerne le cannabis ?
 De même pour les violences ayant, volontairement ou pas, entraîné la mort...
.
                                                                              (À suivre)
. .
.
Articles liés

. Article précédent : Franklin. . .

 

 

Effet pervers ?

Question insolite

Dimanche dernier, à l'occasion du 1° tour des élections municipales, peu de Français se sont déplacés pour aller aux urnes, vraiment !

 Et d'élections en élections, ce phénomène semble prendre de plus en plus d'ampleur...
 .
L'occasion d'évoquer une hypothèse : et si l'abstinence de vin était la source de l'abstention ?
 Si l'action des "abstinencionistes" avait ouvert la voie à une moindre conscience du devoir de citoyen ?
Pourrait-on alors parler de "sodabstentionnisme" ?
 .
 Une boutade, bien sûr.
Mais quand même... quelques faits sont à considérer :
 .
1) Les files d'attentes dans les bureaux de vote étaient beaucoup plus longues au temps où l'illustre sémiologue Roland Barthes déclarait «Le vin est senti par la nation française comme un bien qui lui est propre, au même titre que ses trois cent soixante espèces de fromages et sa culture. C’est une boisson totem» [Mythologies, Seuil, coll. “Essais”, 1970]
Pourtant c'était une époque en laquelle Léo Ferré chantait «Ils ont voté et puis après ?».
 Et bien plus qu'aujourd'hui, on pouvait lire alors  «Élections, pièges à cons» sur certains murs de France.
On nous dira aussi que la kokakolonisation était déjà en route depuis 15 ans environ et c'est vrai.
 Mais elle n'avait pas encore atteint la maturité, la splendeur et la magnificence constatables à présent.
 .
2) Le faible taux de non-votants vers lequel tend la France est celui qui est habituel aux USA, berceau des principales marques de sodas.
Notamment du plus célèbre d'entre eux, celui qui se compose en grande partie d'acide phosphorique carbo-hydraté.
 .
3) Le vin est historiquement lié à ce que nous appellerons la "démocratie consciente".
On se souvient en effet que, selon Platon, lors des banquets au cours desquels Socrate, pratiquait la maïeutique, l'art d'accoucher les esprits, du vin était servi pour faciliter la mise au monde des idées, des concepts.
C'est ainsi notamment qu'a été théorisé le principe de République.
Profitons au passage de ce rappel pour souhaiter fraternellement un avenir de réconciliation à tous les habitants de la Crimée, contrée dont les rivages furent oeno-civilisés sensiblement à la même période que les nôtres.
 Et n'oublions pas le rôle de la Révolution Française qui permit de mettre le vin à la disposition de tous : Click.
D'ailleurs, qui peut nier que la généralisation progressive de sa consommation fut concomitante à la conquête graduelle par les Français du suffrage universel.
.
4) Nous nous sommes amusés à comparer les taux de participation au vote entre 2 communes :
a) Montblanc (34) qui est le siège de notre association de résistance à l’œnophobie..
    b) Villejuif (94) qui est la localité d'où partent aujourd'hui la majorité des attaques contre le vin, puisqu'un très grand nombre de ses ennemis, notamment Mme Hill, y travaillent.
Résultats :
    a) Montblanc : 79,63%,
    b) Villejuif : 48,36% !
 .
Boutade que tout cela disions-nous !
 Et d'ailleurs cet article est classé dans la catégorie "Humour".
Mais quand même...
 Nous aimerions bien savoir, entre autres choses, si dans les villes les bureaux de votes les plus fréquentés ne seraient pas ceux situés dans les quartiers qui comportent la plus forte densité de cavistes... par pure coïncidence, bien entendu !
 L'idéal, évidemment, serait qu'ait été réalisé un sondage auprès des votants pour connaître la proportion d'entre eux qui résistent à la propagande prohibitionniste.
Et que le résultat ait été comparé avec la moyenne nationale...
.
Copinage 
 Sur ce même thème "vin et abstention", un bel article de l'ami de l'ami Hervé Lalau est paru avant le scrutin :  http://hlalau.skynetblogs.be/archive/2014/03/23/abstention-record-8141629.html.
.
.
.