Retraites éthyliques ?

Affinons un peu la démonstration de Mmes Hill & C° telle qu'exposée dans leur étude "Mortalité attribuable à l'alcool en France en 2009" (pages numérotées 163 à 168), après avoir rappelé le principe de leur calcul.

Le principe

Le total des quantités d'alcool déclarées consommées par les français étant inférieur au total des quantités mises à disposition, ces dames, selon leurs propres dires, ont «donc multiplié la consommation quotidienne déclarée par chaque individu par un terme correctif égal à 2,4 (27/11), pour ajuster les déclarations sur la consommation estimée par les ventes en 2009» (3° colonne page 163).

La base de calcul
Reportons-nous à notre fiche : "Consommations déclarées 2002-2003".
 Constatons dans le premier tableau que 42% des hommes de 65 à 74 ans déclarent consommer en moyenne 48g d'alcool par jour, soit environ 5 verres de vin, 2,5 par repas.
Application du principe
Selon Mmes Hill & C°, ces messieurs (plus de 2 sur 5 !) consomment en fait : 48 x 2,4 = 115.2 grammes d'alcool, soit l'équivalent de nettement plus d'1 litre de vin par jour (ou encore 11.5 verres de vin) ! Ou 2,5 litres de bière !
 Et pour les plus de 75 ans, c'e n'est guère mieux !
Et à peu près autant pour les 55 à 64 ans...
Question à ces dames et à nos lecteurs
Franchement, de nos jours, combien de personnes peuvent attester d'un tel état de fait dans leur entourage ?
.
Autre question
Après toutes celles que nous avons développées ici, combien faudra-t-il encore de démonstrations telle que celle-ci pour que cesse d'être colporté le chiffre de 49 000 décès annuels imputables à l'alcool ?
 Un chiffre issu de la méthode de calcul que nous venons de rappeler.
Et qui ne cadre pas avec ceux que vient d'indiquer l'OMS... mais nous en reparlerons !
.
.