Nous allons rester vigilants

 Marisol Touraine a dévoilé à la presse son Projet de Loi de Santé.
Dans l'immédiat, pour le vin, rien de mauvais n'est annoncé.
.
Information principale
 Mais examinons de plus près les propos que la ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des Femmes a tenu chez Jean-Jacques Boudin (photo), sur BFMTV .
 Concernant le prix des paquets de cigarettes, après nous avoir dit que cela ne figure pas dans le projet, elle reconnait qu'une augmentation devrait intervenir en 2015 (de 11mn 05 sec à 11mn 35sec) :  http://www.bfmtv.com/mediaplayer/video/bourdin-direct-marisol-touraine-2609-321231.html.
 Si ce n'est pas dans cette loi, cela devrait donc ressortir du Projet de Loi de Finances pour 2015, en principe présenté cette semaine en Conseil des Ministres, ou, plus probablement du Projet de Loi de Financement de la Sécurité Sociale, la semaine prochaine.
.
 Les mesures que nous redoutons pour le vin pourrait également apparaître à ce moment là.
Nous serons vigilants.
 Et si rien de fâcheux n'apparaît, ainsi que cela nous semble prévisible, nous continuerons néanmoins à l'être ultérieurement, au cours des débats au Parlement.
Car c'est alors que les sournoiseries peuvent se produire.
 En effet, l'article 44 de la Constitution nous dit que: «Les membres du Parlement ET le Gouvernement ont le droit d'amendement. Ce droit s'exerce en séance OU en commission ».
 Et aussi que : «si le Gouvernement le demande, l'Assemblée saisie se prononce par un seul vote sur tout ou partie du texte en discussion en ne retenant QUE les amendements proposés ou acceptés par le Gouvernement».
Donc, à cette occasion, il suffit au ministère de présenter à son propre projet des amendements non discutés en commission.
 Amendements  visant, par exemple, à augmenter la fiscalité ou à restreindre la liberté d'expression.
Et cela éventuellement à une heure extrêmement tardive, devant une poignée de députés triés sur le volet et discrètement mobilisés au préalable...
.
Pas très conforme aux principes démocratiques, ce processus ?
 Certes, mais n"oublions pas que, par dessus les politiques, ce sont  les fachygiénistes ayatollahs qui sont dans ce domaine à la manœuvre.
Et que les scrupules n'étouffent pas ces derniers ainsi qu'ils le démontrent fréquemment.
 Notamment lorsqu'il s'agit de multiplier et re-multiplier par des coefficients bizarres les données brutes constatées par les médecins pour asséner un chiffre terrorisant en matière de décès imputables à l'alcool !
.
Considérations annexes
  1) Il est regrettable que M. Bourdin (premier lien, 4mn 26sec à 4mn 30sec) assimile le tabac et l'alcool, surtout en parlant d'interdiction.
alt=Description de cette image, également commentée ci-après
Quelques minutes auparavant, sur la "chaîne info" concurrente, une chroniqueuse apparemment fumeuse était interrogée par le "leader of the team", Bruce Toussaint (photo), de donner son sentiment concernant les images dissuasives qui occuperont désormais la quasi totalité des paquets de cigarettes.
«Et à quand un foie en mauvais état sur les bouteilles d'alcool ?», lui répondra-t-elle en substance.
«Pas en France !», reprendra M. Toussaint en rigolant.
Évidemment, depuis la loi Évin, tabac et alcool sont fréquemment assimilés.
 C'était d'ailleurs peut-être le but. du texte rédigé à l'époque par M. Jérôme Cahuzac et défendu à l'Assemblée Nationale par M. Jean-Marie Le Guen... actuellement secrétaire d'État chargé des Relations avec le Parlement.
Un poste stratégique !
Notamment dans certains cas (voir plus haut)...
 Mais rappelons quand même à tous que si le tabac est nocif par simple usage, l'alcool ne l'est que par usage excessif.
Et même qu'il est bénéfique à faible dose... même aux yeux des pires œnophobes : voir notre mini dossier "Maxima et optima".
 S'il fallait apposer des images terrifiantes sur tous les produits qui sont dangereux en cas de mésusage, alors pourquoi pas des corps accidentés sur les carrosseries de voitures ?
  2) Mme Touraine (premier lien, 9min 04sec à 9min 26sec) nous annonce que «on va augmenter par 3 le remboursement du sevrage tabagique».
À l'inverse, le "vapotage" est clairement dans le collimateur.
 Bonne nouvelle pour le laboratoire GlaxoSmithKline !
.
Articles liés :
.
.
 

En cohérence ?

Les propositions de Marisol Touraine seront-elles en cohérence avec ses propos ? Si oui, se serait une bonne chose !
 La ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des Femmes s'expliquait récemment concernant le gel des retraites et le justifiait ainsi : «Il n'y a pas beaucoup d'inflation et donc les règles que nous appliquons chaque année de la même manière pour revaloriser les retraites aboutissent à ce que cette revalorisation soit égale à 0» : http://fr.reuters.com/article/frEuroRpt/idFRL5N0RD4K920140912.
 En gros, ce gel ne se traduira pas par une diminution du pouvoir d'achat des retraités, ou alors une diminution extrêmement modérée...
Cela s'était au titre des Affaires Sociales.
.
Au titre de la Santé, donc, il serait logique que la même Mme Touraine s'abstienne à l'automne de proposer, à l'occasion des divers projets de loi qu'elle soumettra au Parlement, des mesures qui contribueraient à pénaliser le pouvoir d'achat des retraités.
 Rappelons que c'est dans les rangs de ceux que la SNCF appelle les "seniors" que l'on trouve le plus de consommateurs réguliers et modérés du "divin breuvage" : voir ICI, page 33, tableau de gauche.
alt=Description de cette image, également commentée ci-après
 Un mode de consommation dans cette tranche de population dont aucun des pires hygiénistes que nous ayons eu à combattre n'a jamais contestée l'intérêt du point de vue sanitaire.
«Le vin est le lait des vieillards» disait Platon.
.
Nota Bene :
 1) Le mot "vieillard" peut choquer certains de nos lecteurs, mais il faut savoir que dans la Grèce Antique étaient considérés comme tels tous ceux qui n'étaient plus susceptibles d'être réquisitionnés au service de la cité, c'est à dire au delà de 60 ans...
alt=Description de cette image, également commentée ci-aprèscomme Socrate, par exemple, le maître de Platon au moment où ce dernier recueillait ses paroles... au cours de banquets (συμπόσιον / sumpósion - symposium en latin- traditionnellement traduit par «banquets», plus littéralement « réunion de buveurs») où le vin était présent en raison des ses vertus psychoactives.
Lire notre mini-dossier "Psychoactivité positive".
 C'est dans ces conditions que Platon écrivit un de ses ouvrages majeur : La République.
 République (un mot qui devrait parler à Mme Touraine) et vin sont donc indissociablement liés depuis l'Antiquité.
 2) Il faut savoir que le pouvoir d'achat des retraités -comme celui des autres français- sera déjà affecté par l'augmentation de la fiscalité sur les carburants, jusqu'à 4c/l pour les moteurs diesel en comptant la taxe carbonne : http://www.lesechos.fr/economie-france/budget-fiscalite/0203771019776-une-hausse-de-2-centimes-du-gazole-pour-compenser-lecotaxe-1041898.php.
Image illustrative de l'article Jean-Marie Le Guen
 3) À l'inverse des propos de Mme Touraine, M. Jean-Marie Le Guen (que nous connaissons bien ici ) annonçait hier un coup de pouce pour les petites retraites. Il semblerait qu'il n'était pas autorisé à le faire : http://www.lesechos.fr/politique-societe/politique/0203773935754-un-coup-de-pouce-en-prevision-pour-les-petites-retraites-1042189.php.
.
ALERTÉS
 Ce soir doit être diffusé sur France 3 un documentaire intitulé «Vino business».
 Évidemment, nous ne saurions préjuger de son contenu, mais plusieurs de nos militants nous ont alertés et invités à visionner la bande-annonce formée de courts extraits sortis de leurs contextes.
 Laquelle, passant depuis plusieurs jours sur différentes chaînes du service public, a été vue par des millions de téléspectateurs, souvent plusieurs fois.
 À notre avis, elle peut-être considérée comme inaugurant une nouvelle forme de conditionnement des esprits.
 Bien écouter surtout la phrase prononcée à la 32° seconde, celle qui reste le plus imprimée dans les esprits après images préparatrices :  https://www.youtube.com/watch?v=mkzPyOx4zsc !  
.
.

 

 

Resquille perfide (1)

Comment tenter de partager le bénéfice avec ceux qui ont travaillé sans avoir soi même participé au travail... et cela même au risque qu'il n'y ait de bénéfice pour personne !
Et s'agit-il vraiment d'un risque ou bien plutôt du véritable but ?

En guise de résumé des épisodes précédents concernant ce sujet, il est recommandé de relire :  "Un objectif en voie d'être atteint ?".

Les faits
Concernant notre vieil objectif, l'inscription du vin au Patrimoine Gastronomique et Culurel Protégé à l'instar du foie gras, le nouvel article a été tout à fait correctement transmis du Sénat à l'Assemblée Nationale :

Article 10 bis A (nouveau)
(1) Le chapitre V du titre VI du livre VI du code rural et de la pêche maritime est complété par un article L. 665-6 ainsi rédigé :
(2) « Art. L. 665-6. – Le vin, produit de la vigne, et les terroirs viticoles font partie du patrimoine culturel, gastronomique et paysager protégé de la France. »
Et ceci par l'intermédiaire du 1° Ministre et au sein du document comportant la totalité des modifications apportée par la haute Assemblée au Projet de Loi d'Avenir pour l'Agriculture, l'Alimentation et la Forêt : http://www.assemblee-nationale.fr/14/textes/1892.asp#D_Article_1.

Projet de Loi qui sera donc examiné par les député en session plénière, examen programmé les 7 et 8 Juillet.
Mais entre temps, il a déjà été soumis aux membres de la commission des Affaires Économiques, lesquels, en 2 temps, ont commencé à faire de beaux dégâts :
- 1° temps (20/6), au vin on ajoute les spiritueux :  http://www.assemblee-nationale.fr/14/amendements/1892/CION-ECO/CE403.asp.
Bon, ce ne sont que des propositions, le débat définitif aura lieu la semaine prochaine, mais 4 scénarios sont désormais envisageables dont 2 clairement déplaisants.
Et ce ne sont pas les plus improbables.
.
Nous les examinerons tour à tour et nous verrons que la manœuvre ne ressort peut-être pas seulement d'une bien banale et méprisable opération de resquille, mais obéit peut-être à de bien plus perfides motifs.
                                                                        (À suivre)
 

Petit supplément en sujet :
Compte rendu des débats du 25 juin :
.
Petit supplément hors sujet (quoique...) :
On se souvient, bien sûr, des mésaventures fiscales de M. Jérôme Cahuzac, le rédacteur de la loi Évin.
Eh bien il semblerait que M. Jean-Marie Le Guen, qui fut le rapporteur parlementaire de ladite loi , se soit à son tour fait prendre avec les doigts dans le pot de confiture :  http://www.lemonde.fr/societe/article/2014/06/27/jean-marie-le-guen-a-sous-evalue-son-patrimoine_4446645_3224.html.
Décidément : belle équipe cette "bande à Évin" !
.
.
 

Les « contacts » d’Aquilino Morelle

Rappelons d'abord d'abord que l''ex-conseiller politique au cabinet du président de la République entra en 1992 au cabinet de Bernard Kouchner, alors ministre de la santé du gouvernement de Pierre Bérégovoy;
 Il occupait alors un poste bien spécifique : conseiller technique en charge du médicament. La même fonction que celle occupée par Jérôme Cahuzac deux ans auparavant (un article de Médiapart a porté sur la corruption à ce poste à cette époque). Le rôle est si central qu’il permet de se faire en quelques mois un carnet d’adresses fourni dans le milieu pharmaceutique.
 Puisque nous parlions de MEDIAPART, jetons un coup d’œil sur quelques extraits de l'article consacré à Aquilino Morelle sur le blog de cet organe d'information :
  • On connait ses liens (cf. cet article ) avec le laboratoire Lundbeck, spécialistes du "soutien logistique" dont nous avons parlé récemment :  Click.
  • Mais il y eut aussi le laboratoire américain LillyEt à la demande de MédiaPart, «Lilly a retrouvé dans ses archives l’intitulé du contrat : mission d’analyse et de conseil sur l’image de Lilly, et préparation à la communication de crise».
  • Et il est ajouté qu'alors ce laboratoire «le rémunère 50 000 euros (3 fois 12 500 euros hors taxe), essentiellement pour organiser des déjeuners dans de très bons restaurants du VIIIe arrondissement».
  • Et aussi certains propos d'un haut dirigeant de l'époque : « Il m’a fait rencontrer des parlementaires de gauche comme Marisol Touraine (aujourd'hui ministre des affaires sociales), Jean-Marie Le Guen (aujourd'hui secrétaire d'État chargé des relations avec le Parlement) ou Jérôme Cahuzac»...

Tiens, tiens, tiens !

3 personnes qu'on peut s'estimer autorisé à ne pas classer dans la catégorie des meilleurs amis du vin, n'est-ce pas ?
Il semblerait qu'un vaste champ d'investigations s'ouvre à nous... 
.
.