Adriana

Mardi dernier, Jean-Jacques Bourdin recevait François Hollande sur son plateau et nous en avons parlé : Click.
C'était le matin.
.
Le soir du même jour était diffusée une émission présentée par Adriana Karembeu et Michel Cymes intitulée «Les pouvoirs extraordinaires du corps humain» :
 Elle comporte certains détails "amusants".
Notamment lorsque, à la 15° minute, on nous amène à «Hasparren, au cœur du paradoxe français» et qu'il est précisé que «ici on mange gras mais on vit plus longtemps».
;
Nous nous attendons, bien entendu, à ce qu'il soit fait état des travaux du très regretté Pr Serge Renaud.
 D'ailleurs, la bande annonce qui invitait à voir cette diffusion et qui nous avait mis en appétit (si l'on ose dire) débutait ainsi : «Adriana Karembeu et Michel Cymes, la top model et le médecin embarquent pour le Sud-Ouest, une des régions où les Français vivent le mieux et le plus longtemps». Click.
;
Eh bien pas du tout !
 Bien au contraire, on va progressivement, en nous entraînant d'Hasparren jusqu'à Malibu, en Californie, nous vanter les vertus du végétalisme, régime ne comprenant aucun produit d'origine animale : ni viande, ni œufs, ni lait, ni miel, etc...
Sans bien sûr indiquer que, de fait, beaucoup de vins sont aujourd'hui végétaliens : Click.
 La boisson idéale semblant plutôt être une sorte de jus de chou frisé (26° minute).
.
De vin, il en sera parlé uniquement 2 mn avant la fin, et encore pour se moquer gentiment d'une jeune dame qui évoquait une grand-mère qu'elle avait connue, laquelle était décédée à 101 ans au terme d'une vie caractérisée par un formidable optimisme et qui en buvait un verre tous les jours.
 «Ah non, mais ça c'est trop facile !», lui répondra Michel Cymes.
 .
Trop facile, pas assez exotique et œnophobiquement incorrect : bien beau que la séquence n'ait pas été coupée au montage !
.
.

 

Bourdin

 «La France sans le vin ce serait la sous-France.»
C'est à partir de ce vieil adage que nous avons forgé le néologisme "sous-franciers" pour désigner ceux qui organisent le développement de l'abstinence à l'égard du «divin breuvage» (Voir notre fiche "Néologismes maison").
.
 Et de fait, nul ne peut nier qu'au fur et à mesure que la pratique régulière et modérée de la consommation de vin décroît dans notre pays, une sorte de sourde dépression l'envahit.
Ce qui à l'évidence, outre les souffrances qu'elle génère, nuit à son dynamisme et à son rayonnement.
 Dans la quasi-totalité des cas, c'est plus ou moins directement sur fonds publics que sont financés les agissements des personnes dont nous parlons.
Agissements nuisibles, comme nous venons de le montrer, et qui ne peuvent donc être considérés comme preuves d'amour.
.
Or, hier, le Président de la république, sur le plateau de Jean-Jacques Bourdin, qu'a-t-il dit ?
«Aimez la France».
«Pensez que la France a des atouts qui peuvent demain nous permettre de garder notre modèle social et d'avoir d'avantage de croissance et d'emploi».
«J'aime ceux [les français] qui sont fiers de leur pays».
«Je me désole que ce soit en France qu'on dise parfois le plus de mal de nous même alors que partout dans le monde on nous regarde comme un pays qui a des valeurs, un mode de vie, une conception même de la liberté qui devrait faire notre fierté».
.
Alors que va-t-il faire, le Président de la République, concernant ceux qui tentent d'amener les français à ne plus être fiers de leur traditionnel mode de vie et de l'un des atouts principal de leurs pays ?
Ceux qui, au travers de leurs campagnes de dénigrement le font régresser en matière d'exportations (voir notre article "Parallèles") ?
 .
Il paraît que le gouvernement cherche à faire des économies pour mieux équilibrer son budget ?
 Nous avons une proposition prioritaire à formuler : ne plus les financer !
.
.
 

Fôôôôôrmidable !

Bien sûr "Formidable" est le titre d'une chanson récente de Stromae qui obtient un grand succès.

 Mais formidable est aussi le mot qui nous vient à l'esprit en constatant l'immense courant de sympathie et de prises de position suscitées par le vin lorsque la nouvelle attaque dont il était l'objet est devenue de notoriété publique.
 Merci à tous !
Et pardon à tous ceux (ils sont nombreux) que nous n'allons pas citer dans le cadre de cet article sous peine de l'alourdir au delà du raisonnable...
 Qu'ils sachent bien que nous avons apprécié leur engagement à sa juste valeur.
 .
 Quelques exemples, néanmoins.
.
Presse écrite :
- un article de "Libé" qui va sur le fond et de ce fait, évidemment, qui serait difficile à qualifier de rustique :
- un percutant édito du "Point" :
 Rappelons que "Le Point" est le magazine au sein duquel officie l'excellent Jacques Dupont, auteur du non moins excellent ouvrage "Invignez vous", à acquérir d'urgence : Click.
 ..
Radio :
Jean-Jacques Bourdin sur RMC Info.
Écouter son interview d'Audrey Bouroleau, Déléguée Générale de Vin & Société, le 3 octobre dernier, de 5mn 10 sec à 9mn 20 sec.
Surtout les 20 dernières secondes.
Et aussi ses question au ministre de l'agriculture sur ce point, de 13mn 30 sec à 16mn.
.
Télé :
 Autre émanation de NextRadio TV, groupe auquel appartient RMC, lachaîne d'information en continu BFM TV.
 Avec surtout, à voir absolument, la magnifique indignation de l'économiste Emmanuel Lechypre en réaction à ce vandalisme économique qu'est en France l'agression contre le vin.
 À partir de 3mn 20sec : Click.
Tout en remerciant très vivement Mr Lechypre, bien entendu, nous lui faisons respectueusement remarquer qu'il aurait dû aller un petit peu plus loin dans les chiffres sur lesquels il a appuyé son argumentation, puisqu'il nous dit que le montant des exportations françaises de vin (5,6 milliards) «est équivalent à une quinzaine d'Airbus A 380».
Selon nos calculs, ce serait plutôt une quarantaine !
 Pour évaluer les prix de marché d'un Airbus A 3800, nous avons utilisé cet article :
 Et considéré que taux moyen de change actuel était 1€ = 1,38$.
 En "prix catalogue", cela ne donnerait environ que 19 avions, mais ce prix catalogue... franchement... qui s'en soucie ?
 .
 Cela étant dit, encore une fois, ce pénible épisode semble en voie de se clore, mais nous n'en sommes pas encore totalement assurés.
 Selon les informations qui nous parviennent depuis quelques jours, l'emblématique soda à base d'acide phosphorique saccharosé s'attache en ce moment à réactiver ses réseaux médiatiques au prix de coûteuses annonces publicitaires.
 Nous en reparlerons...
.