Freud

C'est toujours une chance de faire de bonnes rSigmund_Freudencontres, de celles notamment qui vous permettent de progresser en vous aidant à vous poser de bonnes et nouvelles questions.

Dernièrement, c'est ce qui nous est arrivé et c'est ainsi qu'un sympathisant nous soumit une intéressante suggestion:
«Pourquoi n'essayez vous pas plus souvent de mieux cerner la psychologie de vos adversaires ?
De vous demander quelles sont leurs profondes motivations ? Leurs blocages intimes ? Ont-ils un passif? Sont-ils adeptes de certaines religions prohibitionnistes telles que certaines branches de l'islam (pas toutes) ou du christianisme (Mormons, Adventistes du 7º jour...)?
Sont-ils secrètement attachés à défendre la mémoire d'Hitler (qui ne consommait pas d'alcool) contre celle de Churchill (qui en consommait beaucoup) ?»

Bon, d'accord, il faut faire la part de l'humour et de la provocation, mais la question est pertinente et il est intéressant d'essayer d'y répondre.

Georges Duhamel, un illustre académicien qui fut interdit de publication pendant l'occupation en raison de ses positions courageuses écrivit un jour : «Le vin est l'emblème d'une civilisation».
Sigmund Freud, un homme que les nazis n'aimaient pas vraiment, intitula un de ses ouvrages : "Malaise dans la civilisation".
Il est fort probable que certains de nos adversaires sont mal à l'aise et éprouvent un vrai mal-être dans la civilisation du vin : c'est pathologique.

Mais à notre avis, pour la plupart, il s'agit surtout d'une question de gros sous.
Et de réalimentation d'un système extrêmement rentable.
En effet, plus la collectivité leur donne de moyens, plus ces moyens sont utilisés à la convaincre de leur en donner encore plus.
Cela par études, rapports et campagne de presse organisée.
Nous appellerons cela une " croissance en spirale ".
Un processus pervers que nous nous attacherons plus encore à désamorcer ici.
Notamment en dénonçant amalgames, stigmatisations, connivences collaborationnismes... et calculs farfelus.

Petit plus sur Freud et le vin
La correspondance du fondateur de la psychanalyse nous apprend qu'il considérait le vin comme «un bon ami».
Ça manque un peu de dithyrambe à notre goût... mais c'est déjà pas mal quand même.
Aujourd'hui, combien de psychanalystes agréés par le Ministère de la Santé oseraient en dire la moitié ?
Du moins en France...

 

Nouveau site et billet

                                      AVIS AUX AMIS DU VIN !
Le nouveau site internet de l'association Vin & Société est en ligne : http://www.vinetsociete.fr/ !
À découvrir, parcourir, déguster, et... conseiller à vos amis.
.
.
Il entre en résonance, nous semble-t-il bien,- avec ces 2 phrases de notre article "Psychoactivité positive" : «On se souvient que, selon Platon, lors des banquets au cours desquels Socrate, au sein de son Akademeia, pratiquait la maïeutique, l'art d'accoucher les esprits, du vin était servi pour faciliter la mise au monde des idées, des concepts. C'est ainsi notamment qu'a été théorisé le principe de République».
.
Ce qui nous permet une fois de plus de mettre en évidence le lien très ancien entre culture du vin et culture démocratique.

Preuve beaucoup plus récente puisque datant de la 2° guerre mondiale : Hitler était abstinent tandis que Churchill... pas du tout !

Concernant celui-ci, il est bon de lire ce bref billet récent écrit à l'occasion du 50° anniversaire de sa disparition par l'ami Hervé Lalau  : http://hlalau.skynetblogs.be/archive/2015/01/24/winston-churchill-et-l-alcool-8371210.html.

.

.

 

Communiqués croisés

Après les propos abjects de Mr Patrick Elineau, Directeur général de l'ANPAA (voir notre article du 08/10 dernier ), Vin & Société a diffusé un communiqué témoignant de l'indignation de la filière viticole : Click.

  Très rapidement, le jour même, l'ANPAA a commis une réponse :  http://www.anpaa.asso.fr/espace-presse/476-publicite-pour-lalcool-sur-internet--la-mise-au-point-de-lanpaa.
 .
 Point amusant, il est précisé que «l’exemple australien qui lui est attribué a été cité par la journaliste».
En effet, l'article du Wine Spectator, à tort ou à raison, prête à Mr Elineau une référence à la censure australienne.
.
 Question : ce démenti signifie-t-il que Mr Elineau assume pleinement une autre référence, celle à « la censure des dissidents du gouvernement chinois» ?
 Et aussi l'assimilation aux «sites pronazis» ?
 .
 À notre avis, ce communiqué aggrave son cas !
.
Et puisqu'en matière de vin, pour Mr Elineau, «le fin du fin c’est de ne jamais y toucher» (voir au centre de cette chronique de Jacques Berthomeau), rappelons lui cet élément de la propagande nazi : « Notre Führer, Adlof Hitler, ne boit aucun alcool et ne fume pas… Sa performance au travail est incroyable ! » (Auf der Wacht, 1937 : 18).
.
 Et aussi qu'en juin 1939, était créé dans l'Allemagne nazie un bureau contre (entre autres) les dangers de l'alcool.
 .
 Coup de bol : cette officine ne portait pas le nom d'ANPAA...
.
.
 

Retouches et propagande

 On se croirait revenu à l'ère stalinienne,au temps où étaient retouchées les photos officielles pour en faire disparaître les dignitaires tombés en disgrâce : exemple.
 C'était aussi le temps où un certain Adolf Hitler mettait en pratique un principe essentiel de sa propagande, principe qu'il indiquait ainsi doctement à son entourage : «Un mensonge répété dix fois reste un mensonge; répété dix mille fois il devient une vérité.»
.
 Nous avions montré le 29 mai dernier (voir notre article "Ignominieux") comment une publication de l'Observatoire Français des Drogues et Toxicomanie (responsable indiqué, Mr Éric Jougla, INSERM-CépiDc)  avait été modifiée un mois après notre article du 19 mars, article en lequel nous mettions en évidence la contradiction qui existait entre les chiffres indiqués par cet observatoire (33000 décès attribuables à l'alcool en 2006) et ceux de Mmes Hill & C°, soit 49000.
 Cette modification consistant, bien entendu, en un alignement pur et simple sur la version la plus alarmante.
.
 Nous avions alors souligné qu'un autre document du même OFDT continuait à mentionner le chiffre de 33000, en accord avec l'étude que Mr Jougla, avec MM Rey et Boniol, avait publié en mars 2010.
.
 Eh bien quelques jours après, ce second document était lui-même également modifié !
Voir 1° paragraphe du chapitre "Résultats", sous-chapitre "Mortalité attribuable à l'alcool" : Click.
.
 Comme quoi, nos articles sont lus !
                                                                   (À suivre)
.
.