Cité du vin

Cité du vinCette semaine, le Président de la République a honoré de sa présence l'inauguration de la Cité du vin à Bordeaux.
Formidable : il s'agit d'un acte fort et éminemment significatif !
Et qui nous permet d'espérer d'ici la fin du quinquennat l'absence de toute nouvelle escarmouche sur le front... même si nous savons bien que les malbouffisants fourbissent leurs armes en préparation d'une offensive future.
En ce qui concerne une des actions que nous avons menées, il y a aussi de quoi nous réjouir à la lecture de l'interview que le Chef de l'État a accordé au journal Sud-Ouest : CLICK.
Copie d'écran :

FH Sud Ouest

«Le vin fait partie de notre patrimoine culturel, gastronomique mais aussi paysager» !
Un vieux combat que nous avons engagé dès 2007 et qu'il y a presque 2 ans nous avons remporté... malheureusement incomplètement : cf. notre article "Resquille perfide (5)".
Il faut dire que nous l'avons mené parfois un peu seuls*.
À noter toutefois que au niveau national, quelques exceptions comme la prise de position de l'Assemblée Permanente des Chambres d'Agriculture reprenant à son compte une motion de la Chambre d'Agriculture de l'Hérault... rédigée par 2 responsables de notre association.
On remarquera certaines similitudes avec les termes employés par le Président de la République :

Motion sur le "VIN"

Motion sur le "VIN"

* Il est bien entendu que cette remarque s'entend hors parlementaires mobilisés sur ce sujet !
Tel par exemple particulièrement notable le sénateur Courteau évoqué dans l'article auquel renvoie le précédent lien et qui avait pris le problème à bras-le-corps dès avril 2011.
Rappel : http://honneurduvin.vitisphere4.vitisphere.com/le-vin-au-patrimoine-culturel-gastronomique-protege-de-la-france-ce-qui-se-passe-au-senat-2/.

 

COP21

«Île flottante émulsion de cèpe, en entrée, suivie d’un poisson sauvage de Bretagne au romarin, accompagné de pommes de terre confites de Noirmoutier au jus de crustacés. Vieux Comté, Roquefort, Brie de Meaux et cabri du Poitou sur l’assiette de fromage. Et pour dessert, la spécialité de la maison : une tarte fine sablée au cacao. Le tout arrosé de Bourgogne blanc, Bordeaux rouge et vin de Banyuls
http://www.20minutes.fr/planete/1741175-20151201-diner-3-etoiles-place-vosges-hollande-obama
Obama et Hollande à l'Ambroisie, place des Vosges à Paris, le 30 novembre 2015.À l'occasion de la COP21 le président de la République Française tente-t-il d'assassiner Barack Obama par inoculation du cancer ?
C'est dans doute la question que doivent se poser l'INCa, l'ANPAA, l'APA, la FFA, la SFA, et cætera, et cæcoca...
En effet, hier soir, François Hollande a amené dîner son homologue américain dans un restaurant parisien bien connu,  l'Ambroisie, un de ces lieux de perdition où l'on sert encore du vin !
Heureusement que ces deux présidents se fient probablement d'avantage aux rapports et études internationaux qu'à la littérature prohibitionniste française... car du coup tout s'est bien passé dirait-on.

 

.

 

Bonnes nouvelles !

Nous interrompons notre série "Amalgame et liberté d'expression" tout juste commencée pour porter à la connaissance de nos lecteurs une bonne nouvelle et une évolution intéressante.

D'abord la bonne nouvelle.
Elle est consécutive à la visite du pavillon des vins par le Président de la République et cela dans cadre du Salon de l'Agriculture :  http://www.vitisphere.com/breve-72321-tweet.html.

Des propos qui nous permettent d'espérer que seront dejouées une fois de plus les manoeuvres à l'encontre desquelles notre action s'exerce de manière continue depuis des années.

Et il n'est pas négligeable le fait que François Hollande  ait assumé sans complexe de boire du vin devant les cameras... et non seulement d'en humer ! Voir de la 20° à la 30° seconde :  http://www.francetvinfo.fr/politique/francois-hollande/video-salon-de-l-agriculture-visite-bon-enfant-mais-politique-pour-francois-hollande_831007.html.

Nous étions en effet inquiets à ce sujet depuis un passé récent.
Voir notre 1° "article lié" en bas de page.

Intéressante aussi la récente évolution de Madame Christelle Ballestrero, laquelle il y a quelques jours, dans le cadre de l'émission Télématin sur France 2, parlait d'une nouvelle étude mettant en évidence le lien entre surpoids et risque de cancer :  http://www.france2.fr/emissions/telematin/sante/cancer-et-surpoids-les-femmes-plus-a-risque-que-les-hommes_303049.

Or, chacun le sait, les défenseurs du vin ont été amenés à considérer Madame Ballestrero comme une adversaire, cela depuis belle lurette, et à commenter régulièrement ses affirmations. Exemple :
http://www.showviniste.fr/vinologie/vin-et-sante-la-fin-du-mythe-par-christelle-ballestraro-votre-coach-forme-dans-le-magazine-femina/.

Il ne lui reste de plus qu'à faire le lien entre surpoids et malbouffe, plus particulièrement boissons comportant des sucres ajoutés (sodas), pour en arriver à la conclusion que donnait déjà le World Cancer Research Fund en 2007 : "boisson alcoolisée à limiter, boisson sucrée à éviter".
Et il ne reste plus au législateur qu'à en tirer les conséquences tant au plan fiscal que communicationnel.
En établissant une hiérarchie cohérente avec les études internationales... et non plus avec les rapports que lui présentent régulièrement les réseaux franciliens.
Rapports dont nous avons démontré maintes fois ici même l'incongruité et la partialité.
Et qui, invariablement et étrangement, sont utilisées pour appuyer une proposition chère à certaines associations toujours avides de financement... et conforme à l'objectif affiché du directeur général d'un grand groupe de spiritueux.
À forte connotation anisée : voir 2° "article lié".

Articles liés :
1-
http://honneurduvin.vitisphere4.vitisphere.com/converti/
2-
http://www.honneurduvin.com/au-senat-intervention-anisee/

 

Adriana

Mardi dernier, Jean-Jacques Bourdin recevait François Hollande sur son plateau et nous en avons parlé : Click.
C'était le matin.
.
Le soir du même jour était diffusée une émission présentée par Adriana Karembeu et Michel Cymes intitulée «Les pouvoirs extraordinaires du corps humain» :
 Elle comporte certains détails "amusants".
Notamment lorsque, à la 15° minute, on nous amène à «Hasparren, au cœur du paradoxe français» et qu'il est précisé que «ici on mange gras mais on vit plus longtemps».
;
Nous nous attendons, bien entendu, à ce qu'il soit fait état des travaux du très regretté Pr Serge Renaud.
 D'ailleurs, la bande annonce qui invitait à voir cette diffusion et qui nous avait mis en appétit (si l'on ose dire) débutait ainsi : «Adriana Karembeu et Michel Cymes, la top model et le médecin embarquent pour le Sud-Ouest, une des régions où les Français vivent le mieux et le plus longtemps». Click.
;
Eh bien pas du tout !
 Bien au contraire, on va progressivement, en nous entraînant d'Hasparren jusqu'à Malibu, en Californie, nous vanter les vertus du végétalisme, régime ne comprenant aucun produit d'origine animale : ni viande, ni œufs, ni lait, ni miel, etc...
Sans bien sûr indiquer que, de fait, beaucoup de vins sont aujourd'hui végétaliens : Click.
 La boisson idéale semblant plutôt être une sorte de jus de chou frisé (26° minute).
.
De vin, il en sera parlé uniquement 2 mn avant la fin, et encore pour se moquer gentiment d'une jeune dame qui évoquait une grand-mère qu'elle avait connue, laquelle était décédée à 101 ans au terme d'une vie caractérisée par un formidable optimisme et qui en buvait un verre tous les jours.
 «Ah non, mais ça c'est trop facile !», lui répondra Michel Cymes.
 .
Trop facile, pas assez exotique et œnophobiquement incorrect : bien beau que la séquence n'ait pas été coupée au montage !
.
.

 

Le point sur certaines questions en cours (1)

«Au matin, bois le vin blanc. Le rouge au soir pour faire sang.» (Vieux proverbe bourguignon)

 En fin de compte, il semblerait que,samedi dernier au Salon de l'Agriculture, le Président de la République ait bien consommé du vin (blanc, donc)... mais très tôt.
Du moins selon un article de Mme (ou Mlle) Aude Gambet dont nous n'avons aucune raison à ce jour de mettre la parole en doute.
 Voir début du 3° phrase du 1° paragraphe : http://www.leprogres.fr/economie/2014/02/22/on-a-un-scooter-a-vendre.
Il y aurait bien aussi cette photo où on lui voit tenir un verre :
 Mais nous savons désormais que cela n'est pas vraiment significatif. lire notre article du 13 février dernier.
 .
 Nous aussi avions envoyé un photographe, mais démuni de carte de presse, il n'a pu pénétrer dans l'enceinte de la manifestation avant l'ouverture des portes et il semble bien que l’événement narré par la journaliste sus-nommée soit intervenu auparavant et n'ait pas été renouvelé.
 Dommage !
Ce qui est sûr, par contre, c'est que François Hollande ne s'est pas ensuite rendu au pavillon des vins, à l'inverse du ministre de l'Agriculture, Stéphane Le Foll, lequel n'a pas manqué, selon divers témoins, de démontrer qu'il était le contraire d'un œnophobe...
.
Patrimoine Gastronomique et Culturel
 Ce qui s'est passé mercredi dernier en commission des Affaires Économiques du Sénat est l'inverse de ce que nous aurions souhaité..
Voir notre article "Amendements".
 Ce ne sont pas les promoteurs de l'amendement n°93 qui se sont ralliés à l'amendement n° 152, mais par l'intermédiaire de Mr Gérard Bailly, c'est l'inverse qui s'est produit.

Article additionnel après l'article 10

M. Didier Guillaume, rapporteur. - Je suis favorable aux amendements quasi identiques n°s 93 et 152 : il convient en effet d'intégrer le vin dans le patrimoine culturel et gastronomique français.

M. Roland Courteau. - Nous voulons mieux protéger et défendre ce produit qui est trop souvent assimilé aux alcools durs. Le vin est une richesse pour la France, dont la gastronomie est inscrite sur la liste représentative du patrimoine immatériel de l'humanité par l'Unesco.

M. Daniel Raoul, président. - Il faudrait rectifier l'amendement n° 152 pour le rendre identique à l'amendement n° 93.

M. Gérard Bailly. - J'accepte la rectification.

Les amendements n°s 93 et 152 ainsi rectifiés sont adoptés et deviennent un article additionnel.

 .
 Attention : le projet n'est pas arrivé au bout !
Il doit encore être discuté en séance, après les élections municipales, et sera ensuite soumis, avec le reste de la loi, aux aléas de la navette parlementaire.
 Nous tiendrons bien entendu nos lecteurs au courant de l'évolution du dossier.
Quoiqu'il en soit, ce n'est à l'évidence pas demain que le vin sera explicitement protégé, comme le foie gras.
 Est-ce pour des considérations liées à la santé des français ?
Nous sommes disposés à fournir de nombreuses preuves issues de multiples documents internationaux (y compris le Codex Alimentarius) pour démontrer que ce serait une absurdité.
 Des documents qui sont hélas généralement portés à la connaissance des décideurs après large "interprétation" par certaines officines situées en France.
 .
Rien sur le Conseil de Modération et Prévention ?
 Si, très bientôt.
 .
.