TAFTA

taftaOn parle beaucoup en ce moment du projet de traité de libre-échange transatlantique (ce qui donne l'acronyme TAFTA en anglais).
Voici,  parmi d'autres, une des tentatives d'explications que nous avons consultées : http://www.metronews.fr/info/tafta-tout-comprendre-en-5-points-a-ce-traite-europe-usa-qui-inquiete/mpdx!Mq07hIEeO4OHs/.
Plus long : https://www.amazon.fr/TAFTA-Laccord-du-plus-fort/dp/2315006147.

De toutes ces consultations, après réflexion, nous nous sommes fait une opinion.
Il nous semble donc qu'il s'agit là d'une nouvelle étape dans le processus de cocacolonisation malbouffisante entamé depuis plus de 60 ans.
Et développé notamment par le financement de l'Industrie des Études et Rapports Œnophobistes.
Aussi demandons-nous à toute personne en mesure de le faire parmi les amis du vin d'agir en conséquence.
Mais aussi aux défenseurs du foie gras.
Du Roquefort.
Etc...
Bref, de la gastronomie et de la culture de notre pays.

.

Une réflexion au sujet de « TAFTA »

  1. Il faut ajouter que l’accord UE-Canada, déjà signé et dont la procédure de ratification va commencer cet automne apporte les mêmes dangers. Sur les 1335 indications géographiques protégées légalement dans l’UE (sur tous les produits : vins, fromages,….), dans le traité UE-Canada, il n’en reste plus que 144, dont 30 françaises.On a donc supprimé à la demande du Canada (et des milliers de firmes américaines qui y ont un siège) 1191 indications géographiques européennes. Cela le gouvernement français ne le dit pas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de protection *