Solidarité internationale

Le monde entier, dans les douloureuses circonstances que nous connaissons, a exprimé sa solidarité avec notre pays.
.hommage usaSouvent, devant des édifices symbolisant la France, des parcelles de trottoirs sont couvertes de fleurs et de bougies par d'émus anonymesEt parfois,  comme à Washington, au milieu de ces témoignages d'empathie, trône une bouteille de vin.

Une bouteille de vin qui était sans doute destinée à être «partagée entre amis» comme celle dont il est question dans ce très beau commentaire énormément repris sur le net :  http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2015/11/15/attentats-le-beau-texte-du-new-york-times-etait-en-fait-un-commentaire_4810332_4355770.html.

Pour nos amis d'Outre-Atlantique, comme dans bien d'autres endroits du monde, l'image du vin est indissociable de celle de la France.
Le 2 juin 2009, quelques semaines après la naissance de notre association, lors de son interview par Laurence Haïm, sur Canal +, le président Obama, à la question «Qu'aimez-vous en France?», fournit plusieurs éléments de réponse. Les trois premiers : «La cuisine, Paris, les vins...»
Mais ce qu'il ne savait sans doute pas c'est que qu'au début de cette même année 2009 "l'affaire de la brochure" avait constitué le début d'une série d'attaques sauvages contre le vin.
Surtout contre sa consommation régulière, même très modérée.
D'ailleurs, nous en sommes toujours là dans certains documents plus ou moins  "officiels", en tout cas financés sur fonds publics.

Un an plus tard, toujours dans le monde d'expression anglophone, est clairement apparu à certains yeux le point où nous en sommes après des années de prédominance œnophobiste dans un certain ministère.
Notamment à ceux du journal "Decanter" qui titrait ainsi l'un de ses articles : «France where the wine is damned» : CLICK (PDF).

Quel signal envoyons nous au monde si nous en restons là ?
Il faut donc, "aujourd'hui et demain" continuer à se battre pour sortir de cette absurde situation.

Dans l'immédiat, après avoir écouté un récent billet de Sofia Aram sur France Inter (http://www.franceinter.fr/player/reecouter?play=1189707, à 2mn 42 sec), nous pensons qu'il est, dans les circonstances actuelles, urgent et impératif de s'afficher à la terrasse d'un café avec un verre de vin à la main... et à la bouche !
Dans le même ordre d'idées, voir aussi la préconisation de l'ami Hervé Lalau :  http://hlalau.skynetblogs.be/archive/2015/11/16/liberte-egalite-bistro-8529154.html.

.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de protection *