Resquille perfide (4)

C'est l'histoire du verre à moitié vide et/ou à moitié plein.

Le vin a bien été intégré dans le patrimoine culturel et Gastronomique Protégé de la France, mais pas tout seul et loin de là puisque l'ont rejoint les spiritueux, la bière, le cidre et le poiré.
 Il s'agit donc d'une intégration diluée.
.
Notons qu'en ce qui concerne le cidre et le poiré, cette compagnie nous gêne un peu moins car il s'agit aussi de jus de fruits fermentés.
 Et dans le cas du cidre, il s'agit aussi d'une boisson bimillénaire, puisqu'il était fabriqué dès l'antiquité au pays basque.
.
Mais voyons comment se sont comporté les députés : quels sont ceux qui méritent la gratitude des défenseurs du vin ?
.
Ont introduit des amendements demandant le retour à la version sénatoriale :
 Mmes Marie-Hélène Fabre, Martine Faure et MM. Gilles Savary, William Dumas et Pierre Aylagas : http://www.assemblee-nationale.fr/14/amendements/2066/AN/1043.pdf.
On peut regretter que malgré l'appartenance de tous ces députés au même parti, il n'ait pas été possible de fusionner ces 2 propositions.
 On peut aussi penser que cela a permis d'entendre 2 interventions allant dans le même sens et se complétant de belle manière.
Il faut remarquer au passage que Mme Fabre et M. Mesquida sont respectivement députés de l'Est Audois et et de l'Ouest Héraultais et qu'il s'agit là de 2 territoires contigus mais aux habitants desquels il est très difficile de travailler ensemble.
 Ah ! Cette vieille rivalité Béziers-Narbonne qui se manifeste depuis des lustres sur les terrains de rugby (entre autres) !
Il n'avait pas non plus été possible à MM. Couderc et Courteau de déposer un amendement commun au Sénat, peut-être aussi en fonction de la même histoire.
Il faut dire que ces 2 derniers, par contre, militent pas dans des partis rivaux... ce qui, bien sûr,  complique encore les choses !
.
Mais il faut dire aussi que, malgré cet apparent clivage interne, toutes les initiatives prises émanent de l'ensemble Aude-Hérault, ce bel ensemble géographique qui se trouve "à cheval" sur le remarquable étang de Capestang (photo), territoire des anciens Élysiques lesquels furent convertis au vin dès l'Antiquité par les Grecs et les Phéniciens.
.
C'est d'une circonscription de ce même ensemble qu'est aussi député M. Élie Aboud, lequel s'exprima en appui des interventions de Mme Fabre et de M. Mesquida, bien qu'il soit de sensibilité différente.
 Et aussi M. Jean-Claude Pérez qui appuya, par ses remarques, les arguments de ses collègues.
.
Du même parti que M. Aboud, un seul député sauva l'honneur du reste de la France, M. Philippe-Armand Martin, un champenois.
.
Voir les débats à "Article 10 bis A, 1° partie du compte rendu :
.
Du fond du cœur, un grand merci à tous les parlementaires que nous venons de citer !
.
Quel dommage qu'à l'Assemblée Nationale, ce mardi 8 juillet à 21 h 30, les rangs des œnophiles aient été aussi clairsemés !
 Si avaient été présents la totalité des élus des 70 départements viticoles dont parle M. Mesquida au début de son intervention, le résultat aurait été différent...
.
Mais c'est ainsi...
 Cela étant dit, tout n'est peut-être pas perdu.
En effet, l'amendement voté ne l'ayant pas été dans les mêmes termes que celui adopté par le Sénat, il s'ensuit (à notre sens, du moins) que ce sera aussi le cas pour l'ensemble du projet de loi et que logiquement il devrait être réexaminé par la Chambre Haute au titre du principe de "navette parlementaire".
Et si le désaccord persiste, le différend devrait être soumis à la Commission Mixte Paritaire.
Et dans ce cas, plusieurs hypothèses peuvent se présenter...
.
Nous en reparlerons...
.
                                                                          (À suivre)
.
Nota Bene : à saluer tout particulièrement les très belles citations rappelées par Mme Marie-Hélène Fabre :
  • Blaise Pascal : « Trop ou trop peu de vin interdit la vérité.»,
  • Paul Claudel : « Le vin est un professeur de goût, il est le libérateur de l’esprit et l’illuminateur de l’intelligence».

Un grand merci de plus pour ces instants de plaisir !

.
.

2 réflexions au sujet de « Resquille perfide (4) »

  1. de la part des députés Mesquida et Fabre rien ne me surprend

    Mesquida à tué le pays corbiere-Minervois

    le Minervois 2 cantons dans l’aude , 1 dans l’hérault

    Le prochain canton pour les hérautés St pons fief de Mesquida

    nous avons d’avantage de relations avec l’aude , on ne connait personne dans l’hérault à part les impots

    vive le Minervois pays indvisible

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de protection *