Reconversion sans rupture

IL ya quelques jours, l'échange entretenu avec l'un de nos lecteurs, "Rougequitache", nous a donné à réfléchir (voir en bas de page : Click).
Notamment en ce qui concerne le budget de nos adversaires.
Et aussi sur certaines notions.
Exemple : https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Pantouflage.

De : Avenue Duquesne, 75007 Paris À : Rue Saint-Fiacre, Paris

Nous avions eu. la semaine précédente, compte tenu de la bagarre en cours, à surveiller de près l'agitation médiatique.
Cela nous donna l'occasion de visionner, entre 2 publicités pour un célèbre soda-cola à base d'acide phosphorique carbo-hydraté, à une émission intitulée" Le grand décryptage" sur la chaîne d'informations continue I télé.

C'était le 12 juin :

C'est ainsi que nous pûmes (de 28 min 20sec à 28 min 40 sec) entendre le secrétaire général adjoint de l'ANPAA, préconiser la "taxation au degré" du vin, ce qui pénaliserait considérablement la consommation des ménages modestes soucieux de perpétuer une très ancienne pratique nationale.
Pratique qui a contribué à faire de notre pays, aux yeux du monde entier, celui de "l'art de vivre à la française".
Et conféré à ses ressortissants un enviable niveau d'espérance de vie.

La préconisation émise par ce monsieur constitue l'objectif sous-jacent. à toutes les manipulations contre le vin.
Un exemple parmi d'autres ?
Relire notre article "Nous y voilà !".
Un autre ?
Pas de problème : "Agression œnophobe, à la découverte des motivations".

Selon les comptes présentés par l'ANPAA (20, rue Saint-Fiacre, 75002 PARIS), cela à l'occasion de son Assemblée Générale en 2014, cette association bénéficiait en 2013 d'un "total produits" de plus du 85 millions d'euros.
Un budget en constate augmentation malgré la baisse tout aussi constante de la consommation d'alcool.
Et alimenté essentiellement par le Ministère de la Santé ( 14 Avenue Duquesne, 75007 Paris).

Un ministère au sein duquel le secrétaire général adjoint et désormais fréquent porte-parole de l'ANPAA, avant de devenir un personnage important de cette organisation, occupait un poste de haut niveau.
Du moins selon ce site : http://www.franceinter.fr/personne-bernard-basset.

Le trajet n'est pas trop long entre l'avenue Duquesne et la rue Saint-Fiacre : environ 17 mn (voir plan en haut de page).

.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de protection *