Le point sur certaines questions en cours (1)

«Au matin, bois le vin blanc. Le rouge au soir pour faire sang.» (Vieux proverbe bourguignon)

 En fin de compte, il semblerait que,samedi dernier au Salon de l'Agriculture, le Président de la République ait bien consommé du vin (blanc, donc)... mais très tôt.
Du moins selon un article de Mme (ou Mlle) Aude Gambet dont nous n'avons aucune raison à ce jour de mettre la parole en doute.
 Voir début du 3° phrase du 1° paragraphe : http://www.leprogres.fr/economie/2014/02/22/on-a-un-scooter-a-vendre.
Il y aurait bien aussi cette photo où on lui voit tenir un verre :
 Mais nous savons désormais que cela n'est pas vraiment significatif. lire notre article du 13 février dernier.
 .
 Nous aussi avions envoyé un photographe, mais démuni de carte de presse, il n'a pu pénétrer dans l'enceinte de la manifestation avant l'ouverture des portes et il semble bien que l’événement narré par la journaliste sus-nommée soit intervenu auparavant et n'ait pas été renouvelé.
 Dommage !
Ce qui est sûr, par contre, c'est que François Hollande ne s'est pas ensuite rendu au pavillon des vins, à l'inverse du ministre de l'Agriculture, Stéphane Le Foll, lequel n'a pas manqué, selon divers témoins, de démontrer qu'il était le contraire d'un œnophobe...
.
Patrimoine Gastronomique et Culturel
 Ce qui s'est passé mercredi dernier en commission des Affaires Économiques du Sénat est l'inverse de ce que nous aurions souhaité..
Voir notre article "Amendements".
 Ce ne sont pas les promoteurs de l'amendement n°93 qui se sont ralliés à l'amendement n° 152, mais par l'intermédiaire de Mr Gérard Bailly, c'est l'inverse qui s'est produit.

Article additionnel après l'article 10

M. Didier Guillaume, rapporteur. - Je suis favorable aux amendements quasi identiques n°s 93 et 152 : il convient en effet d'intégrer le vin dans le patrimoine culturel et gastronomique français.

M. Roland Courteau. - Nous voulons mieux protéger et défendre ce produit qui est trop souvent assimilé aux alcools durs. Le vin est une richesse pour la France, dont la gastronomie est inscrite sur la liste représentative du patrimoine immatériel de l'humanité par l'Unesco.

M. Daniel Raoul, président. - Il faudrait rectifier l'amendement n° 152 pour le rendre identique à l'amendement n° 93.

M. Gérard Bailly. - J'accepte la rectification.

Les amendements n°s 93 et 152 ainsi rectifiés sont adoptés et deviennent un article additionnel.

 .
 Attention : le projet n'est pas arrivé au bout !
Il doit encore être discuté en séance, après les élections municipales, et sera ensuite soumis, avec le reste de la loi, aux aléas de la navette parlementaire.
 Nous tiendrons bien entendu nos lecteurs au courant de l'évolution du dossier.
Quoiqu'il en soit, ce n'est à l'évidence pas demain que le vin sera explicitement protégé, comme le foie gras.
 Est-ce pour des considérations liées à la santé des français ?
Nous sommes disposés à fournir de nombreuses preuves issues de multiples documents internationaux (y compris le Codex Alimentarius) pour démontrer que ce serait une absurdité.
 Des documents qui sont hélas généralement portés à la connaissance des décideurs après large "interprétation" par certaines officines situées en France.
 .
Rien sur le Conseil de Modération et Prévention ?
 Si, très bientôt.
 .
.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de protection *