West

Grand OuestC'est le premier quotidien francophone du monde :  http://www.jolpress.com/article/ouest-france-premier-francophone-au-monde-22188.html.

Et il fut le premier, il y a deux semaines, à utiliser une "étude" hygiéniste pour s'en prendre exclusivement à la
«boisson totem» de la nation française (cf. Roland Barthes).
Ce que le texte d'origine ne fait pas.

Texte que voici : http://www.jsad.com/doi/10.15288/jsad.2016.77.185.
On remarquera que s'il est, évidemment, beaucoup question d' «alcohol», le mot «wine» n'est pas utilisé une seule fois.

Et maintenant voyons l'article de ce premier quotidien francophone du monde : CLICK.
D'emblée on remarquera la photo.
Et puis on constatera que là, dans un texte évidemment beaucoup plus court que celui précédemment cité, le mot vin est cité pas moins de... 15 fois !

On notera aussi que si les "patrons" de l'ANPAA se sont "lâchés" face aux questions du journaliste, le communiqué de leur organisation est beaucoup plus conforme à l'original :  http://www.anpaa.asso.fr/images/media/201506telechargements/160324-cp-anpaa-conso-moderee-alcool.pdf.
Il suffit de comparer les titres :
• Communiqué de l'ANPAA : «La consommation  modérée d'alcool bénéfique pour  la  santé ? Rien de moins sûr
• Article de Ouest-France : «Non, ce n’est pas bon de boire un verre chaque jour»

Cette phrase, aussi, du communiqué est beaucoup plus fidèle à la conclusion canadienne : «À l'issue de leur travail, les chercheurs recommandent de garder un grand  scepticisme ("a skeptical position") sur le lien entre une faible consommation d'alcool et les bénéfices sur la santé.»
Beaucoup plus prudent, n'est ce pas ?
Et le mot "vin" n'est pas cité.
Bon... il y a bien cette autre présentation plus directement accessible, avec photo bien choisie et qui appelle à se reporter à l'article ci-dessus évoqué :  http://www.anpaa.asso.fr/presse/espace-presse/773-consommation-moderee-alcool-benefique-sante.
Que voulez-vous ? On ne se refait pas !

Nota Bene :
1) nous prions les lecteurs de ne pas penser que nous cautionnons aussi peu que ce soit l'"étude canadienne" dont il est question.
Bien au contraire, nous avons ouvert une fiche examinatrice qui sera appelée à être enrichie et actualisée au fur et à mesure de nos investigations et qui comporte déjà une critique très intéressante venue de Boston : CLICK.
2) nous reparlerons de cette affaire puisque depuis 2 semaines d'autres médias que le journal que nous venons de signaler ont embrayé derrière lui.
Nous pensons tout particulièrement à M. Damien Mascret dans le Figaro et sur Itélé.
Bourdin microMais n'attendons pas pour signaler une réaction sympathique et amusante à cette "information".
Celle de M. Jean-Jacques Bourdin sur Radio Monte-Carlo.
Écouter à 6mn 40sec : http://rmc.bfmtv.com/mediaplayer/audio/rmc-3103-bourdin-direct-8h-9h-318167.html.

Rappel
C'est lundi prochain que commence à Sainte Cécile les Vignes l'exposition sur les Vins des Pontifes d'Avignon : http://levindespapes.blogspot.fr !

.

 

Politicienne

Marisol à Paris MatchC'était le 11 dernier, le matin même du jour où le remaniement allait être annoncé. 
Un petit billet en page 31 de Paris Match, témoignage d'une grande solidarité de Mme Marisol Touraine à l'égard de M. Stéphane Le Foll dont le maintien au poste de Ministre de l'Agriculture n'était alors pas considéré comme assuré. 
Solidarité qui pourrait être surtout l'expression d'une grande reconnaissance pour avoir, au moment du débat portant sur la clarification de la loi Évin, choisi le camp œnophobiste contre le monde du vin : http://www.ladepeche.fr/article/2015/06/08/2120390-loi-evin-touraine-et-le-foll-contre-tout-changement.html.
Résultat de recherche d'images pour "le foll stéphane"Cela après avoir "laissé filer" la suppression du Conseil de Modération et Prévention.

Attention !
Prière de bien vouloir nous exonérer de tout soupçon portant sur une quelconque arrière-pensée politicienne. 
En effet, les 2 personnes que nous venons de citer appartiennent à la même majorité, au même parti et au même courant que le Premier Ministre et le Président de la République.
Lesquels, dans cette affaire, ont été, eux, exemplaires.
Une preuve de plus que le clivage entre bords n'est pas pour nous le même que celui qui est communément admis.

Et toujours ce petit rappelhttp://www.u-bourgogne.fr/images/stories/Doc-uB/ProgrJMVN_congr%C3%A8sHy%C3%A8res9.10-03-16NL.pdf.

.

 

Du lourd ! (1)

Après une année 2015 assez mouvementée, la ligne de front devrait se stabiliser pour quelques mois (cf. notre article "Bissextile").

Résultat de recherche d'images pour "vague scélérate"En attendant d'en savoir plus sur la stratégie que concoctent nos adversaires en préparation de la prochaine "vague scélérate" examinons de plus prés les données qu'ils ont utilisées au cours de l'année écoulée et dans le cadre du différent qui nous a opposés à eux.

Pour commencer, examinons celles fournies par le bon professeur Kopp.

Nos lecteurs fidèles connaissent de longue date le "Principe de Hill", principe selon lequel moins il est consommé de vin en France,  plus la France compte de décès imputables à l'alcool (+11,25% décès pour - 23% consommation) : http://honneurduvin.vitisphere4.vitisphere.com/principe-de-hill/.

Mais il y a beaucoup plus fort ! C'est le principe de Kopp. Dans un domaine différent (le coût social et non la mortalité) il pulvérise carrément les chiffres dont nous venons de parler !

En 2005, est publiée une étude co-signée par MM. Kopp et Fenoglio: http://www.ofdt.fr/BDD/publications/docs/epfxpkm4.pdf.

En page 55, le coût social (afférent à l'année 2003) estimé est égal à 37 030,90 millions d'euros. Tableau 2006 Mais on peut voir aussi qu"il est fait référence à une étude antérieure co-signée par les mêmes auteurs datant de 2000 et portant sur l'année 1995.
Laquelle n'aboutissait qu'à un résultat de 17 595,80 millions d'euros !
Cette étude précédente la voici:  http://www.ofdt.fr/BDD/publications/docs/cout2000.pdf
Donc, le coût social lié à l'alcool aurait déjà plus que doublé de 1995 à 2003 alors que la consommation est déjà en diminution sensible (presque - 2% par an) !

Pour justifier de l'augmentation considérable de ces chiffres, on nous explique qu'il s'agit d'une «Modification du système de calcul».
Et encore, estimons nous heureux car Mme Hill, elle, n'a jamais daigné nous donner la moindre explication.

Jamais 2 sans 3 : en septembre dernier, nouvelle "modification de calcul" et on passe à 118 057 millions d'€ !
Voir page 6 : http://www.ofdt.fr/BDD/publications/docs/eisxpkv9.pdf.
Notons au passage que cette étude est signée par le seul M. Kopp et c'est la raison pour laquelle nous parlons de "principe de Kopp" et non pas de "Kopp & Fenoglio".

570% d'augmentation en 15 ans ! Pendant que la consommation de vin diminuait de presque 25% : http://www.ofdt.fr/statistiques-et-infographie/series-statistiques/alcool-evolution-des-quantites-consommees-par-habitant/ !

Alors çà, C'EST DU LOURD !!!
Beaucoup,  beaucoup plus lourd, comme nous le verrons ultérieurement, que l'estimation internationale sur le même sujet relative au groupe de pays auquel appartient la France...

On en connait une qui doit être super jalouse... Mais rien n'est encore perdu pour elle : jamais 2 sans 3 dans ce domaine aussi.
Bientôt, selon les mêmes proportions, 302 000 décès imputables à l'alcool ?
C'est à dire plus d'un sur deux ?
Attention quand même, dans l'élan, à ne pas finir englober tout ou partie des malheureux abstèmes !

Bien entendu nous émettrons bientôt un certain nombre d'observations concernant cette question.
Mais nous allons en formuler une "en avant-première" : quand même curieux que les modifications de modes de calcul donnent toujours et systématiquement des réévaluations a maxima !
Évidemment dans le sens de l'aggravation et jamais en sens inverse...

                                                                                                          (À suivre)

.

 

C’est mal ?

C'est mal de mettre en garde contre la consommation excessive ?Campagne d'information : "Le vin. Je l'aime, je le respecte."

2 verres maximum pour les femmes.
3 pour les hommes.
4 en une occasion exceptionnelle.
0 un jour par semaine.
En tout cas, bien que très souvent grassement payés pour sauvegarder la santé des citoyens,  les œnophobistes ne le font pas.
Et quand une vaillante association comme Vin & Société s'y attelle(http://2340.vinetsociete.fr/sites/default/files/CP%20National_campagne-reperes_Vin_et_Societe.pdf), quel scandale !
Alors que la structure "Entreprise et Prévention" le fait depuis des années :  http://2340.fr... et qu'on a jamais enregistré un tel volume de réactions.
Il faut dire que dans cette organisation siègent la plupart des productions d'autres boissons alcoolisées comme surtout la Fédération Française des Spiritueux, actuellement présidée par Mme Hénin-Badoinot (Bacardi) : http://2340.fr/qui-sommes-nous/.
Laquelle partage avec les ci-dessus cités œnophobistes l'objectif affiché de faire exploser la fiscalité sur le vin.
Et cela depuis bien longtemps puisque son ancien président disait déjà en 2010 que la FFS le demandait «depuis plusieurs années». Lire la dernière phrase de ce communiqué : CLICK (PDF).
Mais dans le cas présent, c'est différent : quelle polémique !
Un déchaînement.
On trouvera ici une trentaine d'articles émanant de la presse écrite (toutes opinions confondues) : CLICK.

Et une émission de radio particulièrement pénible à écouter pour les amis du vin

On notera le refus de répondre à la question posée par une auditeur et portant sur les dangerosités comparées du vin et d'un certain soda bien connu (6° minute).
Et aussi la définition extrémiste de l'alcoolisme exprimée auparavant...

Bon... il faut quand même aussi penser à compenser !
Et lire l'excellente réponse de Vin & Société :  http://2340.vinetsociete.fr/sites/default/files/CP%20National_campagne-reperes_Vin_et_Societe.pdf.

Résultat de recherche d'images pour "demi verre de vin"Quant à nous, nous allons continuer notre campagne contre toute consommation inférieure à l'optimum (cf. notre article "Maxima et optima").
Pour une raison évidente : c'est la grande majorité de nos concitoyens qui est affectée par ce mal qu'est la sous-consommation quotidienne.
Et de cela, c'est la cocacollabosphère qui est responsable.

Et bien sûr, corrélativement, on ne peut que continuer à constater la progression constante et dramatique de l'épidémie de diabésité :  http://www.doctissimo.fr/html/dossiers/diabete/articles/5873-diabesite-obesite-diabete.htm...

Le vin. Je l'aime, je le respecte.

.

 

Magie et historiens

Il existe vraiment une magie du vin !
Une magie unificatrice...

La semaine dernière, les sénateurs ont voté par 287 voix contre 33 (87,5%, pas d'abstention) pour l'introduction dans la loi de la clarification tant espérée de la loi Évin.
À l'heure où, dans notre pays, de graves fractures apparaissent parfois, existe-t-il beaucoup d'autres thèmes qui réunissent autant les français ?

Résultat de recherche d'images pour "vin"En l'occurrence, on ne peut pas contester que les sénateurs ont su traduire une opinion populaire aussi authentiquement partagée !
Pratiquement à l'identique puisque pour 87% des français le vin est symbole d'authenticité et de partage : http://www.vinetsociete.fr/les-francais-et-le-vin-barometre-ifop.

Et, lors du débat, les propos des sages du Palais du Luxembourg montraient qu'ils avaient en partage une authentique sincérité.
Sincérité peut-être beaucoup moins manifeste en ce qui concerne Mme la ministre de la Santé.

Pourquoi ce doute  ?
Photo de M. Roland Courteau, sénateur de l'Aude (Languedoc-Roussillon)Lorsque M. Courteau, infatigable défenseur du vin dit, en concluant son intervention de présentation de l'amendement «cet amendement est identique, à la virgule près, à celui qui avait été présenté par le Gouvernement lors de la discussion de la loi Macron», il a tout à fait raison.
La preuve, voici le texte soumis et les débats consécutifs : http://www.senat.fr/seances/s201509/s20150915/s20150915008.html.

Photo de M. Gérard César, sénateur de la Gironde (Aquitaine)Autre historique combattant, M. Gérard César précisera ensuite : «un amendement à ce même texte, présenté par le Gouvernement, a ensuite été adopté par l’Assemblée nationale en nouvelle lecture. C’est le dispositif de ce dernier amendement que nous proposons d’adopter aujourd’hui dans le cadre du projet de loi santé...».

Le même amendement, vraiment ?
Présenté par le Gouvernement, vraiment ?
Tout à fait. La preuve : http://www.assemblee-nationale.fr/14/amendements/2866/AN/1195.asp.

Photo de Mme Catherine Deroche, sénatrice de Maine-et-Loire (Pays de la Loire)D'ailleurs, Mme Catherine Deroche, corapporteur de la Commission des Affaires sociales a pris bien soin de préciser que cette disposition «fait bien référence au code de la santé publique puisqu’elle tend à rajouter, après l’article L. 3323-3 de ce code, un article L. 3323-3-1 rédigé conformément à la volonté du Gouvernement, exprimée lors de l’examen de la loi Macron».
Après avoir rappelé, s'agissant de ce même texte, que «en nouvelle lecture à l’Assemblée nationale, le Gouvernement a, à son tour, fait adopter un amendement légèrement différent, dont la rédaction lui semblait meilleure. Le Sénat a ensuite adopté cette disposition en nouvelle lecture, mais le Conseil constitutionnel l’a finalement censurée.»

Marisol Touraine, en 2007.Alors ?
Alors on reste un peu perplexe quand par la suite on assiste à cet échange, toujours à propos du même texte :
M. Gérard César. «C’est le Gouvernement qui l’a introduit !»
Mme Marisol Touraine, ministre. «Non ! Ce sont les parlementaires !»

Mme Touraine aurait-elle subi une défaillance de mémoire ?
Dans ce cas, nous ne pourrions que lui conseiller la lecture de cette récente étude démontrant l'intérêt en la matière du resvératrol (célèbre polyphénol contenu dans le vin) : http://www.sciencedaily.com/releases/2015/02/150204184230.htm.
De quoi ré-ensoleiller son alimentation quotidienne, n'est-ce pas ?

En tout état de cause, nous sommes amenés à poser une question à tous les historiens qui peuvent avoir connaissance des faits que nous venons d'évoquer : a-t-on déjà vu dans l'histoire un ou une ministre d'un gouvernement s'opposer au nom du gouvernement à un texte élaboré... par ce même gouvernement ?

.